h1

L’outsourcing de projet : comment externaliser la programmation auprès de freelances et de prestataires offshore ?

1 mars 2008

Nous l’évoquions dans un de nos précédents articles, le marché du travail IT dans la Silicon Valley sera particulièrement tendu cette année. Cette difficulté à recruter se vérifie particulièrement dans le domaine du développement informatique. Avec des budgets pour ce poste qui peuvent facilement représenter sur place plusieurs centaines de milliers de dollars par an, certaines startups américaines décident de recourir à l’outsourcing pour le développement de leurs solutions.

L’outsourcing de projets représente aujourd’hui un marché international où se rencontrent les clients et développeurs du monde entier : Chine, Inde, Roumanie et désormais Vietnam, Azerbaïdjan ou même encore Ukraine. De nombreuses places de marché se proposent aujourd’hui de mettre en contact ces acteurs. La majorité d’entre elles fonctionne selon un principe identique : le client dépose un projet pour lequel les développeurs proposent leur prix, une description de leur prestation ainsi que la durée nécessaire à sa réalisation. Ces sites proposent en outre un track record noté de chacun de ces développeurs souvent associé au montant total des prestations qu’il a réalisées via le site. Reste au client le soin d’effectuer l’arbitrage entre la réputation du prestataire et son offre.
On peut citer les principaux sites proposant ce principe de service :

L’ensemble de ces sites ne propose au client qu’un seul mode de tarification basé sur un prix fixe par projet. Il existe cependant quelques places de marché concurrentes qui se démarquent par un système de tarification différent, basé sur un paiement des prestataires à l’heure.

Créée en 2004, Odesk est aujourd’hui la figure emblématique de ce modèle alternatif. La société propose un réseau de plus de 50 000 prestataires répartis à travers le monde qui offrent des tarifs compris entre $10 et $50 par heure en moyenne. Associée à ce service, Odesk propose toute une suite d’outils permettant au client et au prestataire de construire une véritable relation tout au long du projet. A titre d’exemple, oDeskshare est un outil permettant le partage et le contrôle d’écran à distance entre les membres de l’équipe du projet. Odesk permet également au client de surveiller régulièrement le travail effectué par ses développeurs en réalisant des screen shots ainsi que des webcam shots aléatoires lorsqu’ils travaillent sur le projet.

Afin d’aider davantage leurs clients dans le choix de leurs prestataires, Odesk vient de lancer récemment Oconomy. Ce service propose un ensemble de données et de statistiques sur les prestataires collectées à partir du million et demi d’heures de travail effectuées via Odesk depuis sa création. Un des outils les plus intéressants d’Oconomy est cette carte représentant l’ensemble des pays du réseau d’Odesk. Pour chacun de ces pays, elle fournit quelques statistiques générales qui concernent notamment le tarif des développeurs du pays, leur notation ou encore leur niveau en anglais.

De part le mode de tarification et les outils de communication et de collaboration qu’il propose, le modèle développé par Odesk cible aujourd’hui principalement les projets longs qui supposent de la souplesse dans leur réalisation. Les clients, ainsi d’ailleurs que les développeurs préfèrent encore aujourd’hui pour les projets courts (<1 mois) les solutions traditionnelles (type Elance) qui possèdent pour principal avantage la possibilité de s’engager dès la commande très clairement sur le prix, la durée de réalisation de la prestation ainsi que sur les caractéristiques du livrable.

Gaetan Gachet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :