h1

Robert Scoble adoube Mark Zuckerberg

26 janvier 2008

Robert Scoble, le prima inter pares du microcosme archimédiatique des blogueurs de la Silicon Valley, mondialement célèbre sur la toile des geeks, vient de raconter, dans un post absolument surprenant car proprement dithyrambique, sa rencontre avec Mark Zuckerberg, le CEO de Facebook.

Après un long moment ensemble, Scoble est tout simplement soufflé par le charisme, l’affabilité, la sincérité et les talents de leader de femmes et d’hommes de l’entrepreneur du web le plus médiatique depuis un an. Il dit même que cette rencontre restera l’un des grands moments de sa vie, c’est dire ! (promis la prochaine fois que je me retrouve coude à coude avec Zuckerberg comme aux Crunchies de vendredi dernier, je lui propose de prendre un café).

On se souvient de la polémique entre Scoble et Facebook sur la portabilité des données et leur propriété : mes données sur des plateformes comme Facebook m’appartiennent-elles ou restent-elles la propriété de la plateforme qui l’héberge ? Faisons une analogie rapide et orientée : le contenu de ce post m’appartient-il ou appartient-il à la plateforme qui héberge ce blog, WordPress ? Scoble avait utilisé son profil Facebook pour faire tourner un script de Plaxo récupérant toutes les données utiles du profil : les amis, leurs profils, les messages, etc. Facebook avait alors supprimé le compte de Scoble, comme n’importe quel autre spammeur… Scandale, et une tête de gondole sur Techmeme.com pendant plusieurs jours…

Tout cela est oublié : Scoble montre à la terre entière des blogueurs que Mark (appelons-le Mark), qui admet lui-même être un grand timide ("It was an amazing admission") fait en réalité partie des gentils alors que nous pouvions légitimement en douter (Beacon, le compte de Scoble supprimé, un win-win avec les applications tierces très WIN-win, etc.). Mark est juste un gentil qui s’est tellement mal débrouillé qu’il a failli se faire passer pour un méchant ("evil" en anglais). Aucune ironie : le mantra (cf. L’Art de se Lancer, de Guy Kawazaki) de Google est "don’t be evil". Ca parait trivial, mais finalement c’est assez efficace de se forcer à classer les gens entre gentils et méchants…

Bref, je remercie Scoble, car il nous dit que Facebook n’est absolument pas un accident, que son leader, qui a 23 ans (!), dispose de très grandes qualités de leaders, et que nous entendrons encore parler de lui souvent à l’avenir.

Aymeril

Un post à lire absolument ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :