h1

Google : des ambitions sur tous les fronts

26 novembre 2007

«Organiser l’information mondiale et la rendre universellement accessible et utile à tous ». Telle était la mission que s’étaient fixée Larry Page and Sergey Brin lors de la création de Google en 1998. Cette année encore la société a surpris par ses ambitions et les projets dans lesquels elle s’est investie. Actuellement cinquième société américaine en termes de capitalisation boursière (220 milliards de dollars), Google enregistre toujours des progressions record avec une croissance de ses profits de 46% au troisième trimestre et une action qui a gagné 200 dollars au cours des deux derniers mois pour passer la barre record des 700 dollars (introduction en bourse à 100 dollars en 2004). La croissance interne de la compagnie n’est pas moins surprenante avec en un an un quasi doublement du nombre de ses employés passé de 9 000 à plus de 16 000. Par sa taille et sa croissance sans précédent dans l’industrie du web, Google ne rencontre aujourd’hui que peu d’obstacles à ses ambitions.

Technorati Tags:

Google a d’ores et déjà modifié de manière durable l’industrie de la téléphonie mobile

Tout a commencé l’été dernier avec l’annonce de Google déclarant sa volonté de participer à l’enchère de janvier prochain sur les fréquences libérées par le passage à la télévision numérique dans la bande des 700MHz. La société s’est surtout déclarée prête à investir 4.6 milliards de dollars dans cette acquisition sous certaines conditions que la FCC a en partie acceptées. La FCC a ainsi imposé pour la première fois aux Etats-Unis l’ouverture aux terminaux et applications aux acquéreurs de licences du bloc C, seul bloc convoité par les opérateurs mobiles nationaux. En raison du lobbying qu’elle avait exercé auprès de la FCC pour l’ouverture du futur réseau, Google avait tout d’abord été soupçonnée de vouloir lancer son propre terminal. La société a finalement annoncé en novembre dernier le lancement d’une plateforme mobile, Androïd, en collaboration avec plus d’une trentaine de partenaires parmi lesquels on compte LG, Motorola, T-Mobile ou encore Sprint réunis sous l’appellation « Open Handset Alliance ». La vocation de cette plateforme ouverte aux développeurs est de dynamiser l’innovation de l’industrie mobile et surtout d’optimiser l’expérience Internet mobile pour l’utilisateur. Google est parvenu à imposer un changement radical à l’industrie : preuve de l’impact de sa stratégie, Verizon va ouvrir son réseau aux terminaux et applications avant même la phase d’enchères de janvier prochain et AT&T supportera Android sur ses terminaux. Enfin, il se pourrait que Verizon et AT&T, les deux principaux opérateurs mobiles américains se joignent à l’Open Handset Alliance dans les semaines à venir. Enfin, loin de se contenter des initiatives qu’elle a déjà engagées, la société entend bien renforcer son implication dans le secteur en confirmant le 30 novembre dernier sa participation aux enchères qui vont s’ouvrir le 24 janvier prochain.

Open Social : la contre attaque de Google face à Facebook

En réponse à l’ouverture récente par Facebook d’une plateforme ouverte aux développeurs, Google a lancé le 1er novembre dernier Open Social, une série d’API qui permettent aux développeurs de créer des applications compatibles avec toutes les plateformes sociales qui désirent participer au programme. Google a donc pris de parti de ne pas lancer une n-ième plateforme sociale mais de se placer tout simplement comme le chef d’orchestre du secteur. Grâce à OpenSocial, Google entend faciliter la vie des développeurs sur plateformes sociales qui doivent multiplier leurs efforts lors de la création et de l’adaptation d’une application sur l’ensemble des plateformes. De plus, à la grande différence de Facebook, les développeurs ne se voient pas imposer l’apprentissage d’un nouveau langage. Les principales plateformes sociales, voyant dans l’initiative de Google l’opportunité de faire face à la menace que représente Facebook, qui rassemble aujourd’hui une communauté de plus de 40 millions d’utilisateurs, ont dans leur grande majorité adhéré à OpenSocial. MySpace, Bebo, Six Apart, Hi5 et même LinkedIn se sont joint au projet. Rappelons que bien que Facebook connaisse une croissance extrêmement élevée, MySpace rassemble aujourd’hui une communauté de près de 120 millions d’utilisateurs. Google a donc choisi, plutôt que de tenter de construire son propre réseau social, d’unir sous son nom ceux déjà existants, seul moyen de faire face à la vague Facebook. La rentrée en force de Google dans l’univers des réseaux sociaux devrait lui permettre d’augmenter encore davantage ses revenus publicitaires en proposant aux sites supportant OpenSocial des outils de gestion de publicité ciblée.

2008 : l’année Google ?

Google a annoncé début décembre ses plans pour l’année prochaine en ce qui concerne Google Apps. 2008 verra tout d’abord le lancement de Google Sites basé sur les outils de collaboration de Jotspot (société acquise en octobre 2006) qui permettra aux entreprises de créer des réseaux Intranets, Extranets, des gestionnaires de projets et d’autres sites. Google entend renforcer de cette manière son engagement dans le secteur de l’entreprise 2.0. Nous devrions également assister au lancement des versions offline de GoogleDocs, Gmail et Calendar via GoogleGears. Notons que Zoho, principal concurrent de GoogleDocs, propose déjà une version offline de ses services via GoogleGears. En proposant une suite offline, Google s’affiche de plus en plus sérieusement comme un concurrent direct de Microsoft. La société devrait également lancer sous peu le Gdrive, un espace de stockage personnalisé à la manière de Box.net.

En réponse à la plateforme médicale Microsoft HealthVault lancée par Microsoft en octobre dernier, Google compte introduire en 2008 Google Health, un outil de gestion de données médicales dont le but est de permettre à chacun de gérer lui-même ses informations santé, d’aider à la construction d’un diagnostic par les conseils de spécialistes et le partage d’information avec les autres membres utilisateurs du service. Enfin, Google confirme les motivations philanthropiques qui ont forgé l’âme de la compagnie en se lançant dans un projet pharaonique à nouveau dans un secteur qui lui est totalement inconnu : la production d’énergie. La compagnie envisage d’investir plusieurs centaines de millions de dollars dans les années à venir en R&D dans la production d’électricité « propre » et nettement moins coûteuse que l’énergie traditionnellement produite aux Etats-Unis par la combustion de charbon.

Finalement, 2008 devrait être marquée principalement par les premiers pas du géant dans l’industrie de la téléphonie mobile. La question qui reste cependant en suspens à ce jour est de savoir si l’implication de la compagnie ira jusqu’à se positionner comme nouvel opérateur, auquel cas elle pourrait révolutionner l’industrie mobile en transposant son business model ou si elle se contentera de son positionnement actuel qui n’engage pour le moment que la partie applicative du secteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :