h1

Home Entertainment : développement d’un écosystème TV-centré

26 février 2007

En réponse au positionnement central de l’ordinateur au sein du système de divertissement numérique domestique, qui tente depuis quelques années d’éclipser la télévision comme leader de la consommation audiovisuelle, le CES 2007 nous a bel et bien montré que la télévision reprenait du terrain comme acteur majeur de la révolution numérique.

Le modèle TV-centrique regagne du terrain

Les constructeurs d’électronique grand public ont tendance à préférer un modèle centré sur le téléviseur comme centre multimédia, du fait de sa large intégration dans les foyers, de sa simplicité et de son confort d’utilisation. Dans cette optique, la gestion du réseau domestique est réalisée par le binôme téléviseur/set-top-box (STB). Elle a pour interface l’écran de télévision, tandis que les terminaux numériques de nouvelle génération (lecteurs DVD, Personal Video Recorder ou PVR, Tivo, lecteurs MP3 de salon, STB avec IPTV, etc.) sont de plus en plus intégrés, offrant simultanément des fonctionnalités de stockage, de traitement et de redistribution des contenus audiovisuels.

De plus, la télévision devient multiforme. Sur le plan de la qualité, la télévision se développe en haute définition en parallèle de l’extension des usages en basse définition (sur mobile et PC). En termes de contenu, les acteurs se multiplient, des grands networks à la télévision amateur sur de nombreux sites Internet où l’utilisateur prend la place du créateur (user-generated content). Sur le plan des usages, la consommation peut être familiale ou extrêmement personnalisée. De façon générale, l’offre télévisée est de plus en plus diversifiée, avec des canaux d’entrée de plus en plus nombreux (câble, satellite, hertzien, par Internet) et des périphériques de sortie tout aussi nombreux.

La Haute Définition au centre des préoccupations, comme attendu

La Haute Définition (HD) a bien sûr fait parler d’elle puisqu’elle crée des remous à tous les niveaux : affichage (LCD vs. plasma), support (Blu-ray vs. HD-DVD), STB, diffusion des contenus en HD par les networks.

Ainsi, le 1080p, également appelé Full HD par distinction avec le HD Ready (720p), a pris le dessus aussi bien au sein des écrans qu’au cœur de la diffusion par câble, satellite et sur support DVD. La qualité du LCD ayant rattrapé celle du Plasma, on s’attend à terme à la disparition des écrans Plasma. De plus, les constructeurs cherchent à présent à différencier leurs écrans en jouant sur l’intégration des nouvelles technologies (sans-fil, PVR, etc.)

Le combat entre Blu-ray et HD-DVD (ouvert en 2004) n’est pas encore clos et les consommateurs devraient faire leur choix en 2007-2008. On observe cependant un revirement récent sans doute lié à la sortie de la PS3 de Sony en novembre dernier, puisque dans les chiffres le Blu-ray dépasse enfin le HD-DVD – inversion du ratio des ventes (étude Nielsen/Videoscan au 21 Janvier 2007).

Durant le CES, LG a présenté ses lecteurs et graveurs de DVD multistandards qui lisent et gravent les deux formats de supports HD. La plupart des autres industriels tranchent pour l’un ou l’autre format en fonction de leurs intérêts et de leurs partenaires. Ainsi l’industrie pornographique qui soutenait initialement le Blu-ray aurait changé de camp pour des raisons de gestion simplifiée des DRM. De plus, Toshiba a annoncé courant janvier 2007 l’augmentation de la capacité du HD-DVD qui passe à 51Go, à égalité avec le Blu-ray.

Terminaux numériques de salon : les STB en plein boom

Suivant l’exemple donné par l’industrie informatique et plus particulièrement par Microsoft avec sa plateforme d’accès aux services en ligne, les câblo-opérateurs ont pris conscience des opportunités ouvertes par le développement des STB comme point d’accès aux services audiovisuels numériques (video-on-demand, etc.). A l’instar du Media Center qui fonctionne sous Windows et supporte l’enregistrement de la télévision numérique en haute définition, de nombreux terminaux numériques à disque dur envahissent les foyers (environ 10 millions sur le marché américain). De façon générale, les terminaux tendent à être de plus en plus polyvalents. Pourtant la prééminence des opérateurs au sein de la chaîne de valeur est menacée.

En effet, côté régulation, les émetteurs américains se doivent d’alimenter les téléspectateurs en numérique à compter du 17 février 2009, tandis que les récepteurs doivent la supporter dès le 1er mars 2007. En plus de ce calendrier serré, la FCC impose aux fournisseurs de contenus de supporter des solutions de STB tierce partie, ce qui signifie que les consommateurs peuvent se procurer la STB de leur choix, indépendamment de leur opérateur câble ou satellite. Ce modèle de découplage entre offre opérateur et STB reproduit les évolutions de la téléphonie mobile – d’abord fourni au sein d’un bundle par l’opérateur, le modèle de téléphone a pu ensuite être choisi par le consommateur quelque soit son abonnement. Les conséquences en sont une redynamisation du marché par l’ouverture à la concurrence et une plus grande liberté des consommateurs.

Parmi les acteurs qui ont attiré l’attention lors du CES, SlingMedia – l’initiateur du place-shifting qui permet à l’utilisateur de regarder les chaînes auxquelles il est abonné également à partir de son PC ou de son mobile – a élargi son offre. Elle compte désormais trois boîtiers : la Slingbox A/V, évolution du modèle préexistant ; la Slingbox Tuner qui intègre un tuner câble évitant à l’utilisateur de multiplier les STB, mais ne vaut que dans le cas où l’utilisateur a une connexion câblée ; la Slingbox Pro qui propose en supplément la diversification des sources et la haute définition.

SlingMedia compte aussi dans son catalogue le SlingLink qui gère la diffusion de vidéo à domicile par courant porteur. Quant au SlingCatcher, application permettant la visualisation du contenu du PC et de l’Internet sur son poste de télévision, il est planifié pour l’été 2007. Durant sa keynote, Leslie Moonves (CEO de CBS Corp.) a fait appel au fondateur de Sling Media pour présenter le Clip+Sling qui consiste à créer un clip à partir d’un programme télévisé et de l’envoyer à un autre utilisateur qui peut alors accéder à l’émission complète en VOD ou s’abonner à la chaîne.

SlingMedia est une société en pleine croissance qui a pris pleinement conscience de la volonté des utilisateurs d’avoir accès à leurs contenus depuis n’importe quel point, sur n’importe quel support, mais également du rôle central joué par la télévision, et par conséquent de la place clé occupée par la STB dans ce nouvel écosystème. Cette solution est d’autant plus intéressante qu’elle constitue à la fois une alternative et une synthèse des modèles PC- et TV-centriques.

Les terminaux numériques de salon (PVR) ayant été spécialement à l’honneur, nous ne pouvons pas présenter tous les modèles et toutes les innovations, mais voici une classification des produits proposés, de leurs atouts et de leurs faiblesses.

clip_image003

Source : Olivier Ezratty, Rapport du CES 2007

L’IPTV comme dernière marche de l’ascension numérique

Le passage de la télévision au numérique est la dernière étape de la révolution numérique. En effet, les autres médias ont déjà subi cette transformation en 2000-2001 (musique avec la généralisation du mp3 et la conquête des iPod, photo avec la fin de l’appareil photos argentique, vidéo avec les caméras numériques et les sites d’édition et de partage sur Internet). C’est notamment le passage de la télévision sous IP, avec une relation à double-sens entre le consommateur et le fournisseur et des perspectives de publicité personnalisée, qui achève la mutation numérique de l’audiovisuel.

En effet, l’expansion de la couverture ADSL permet la croissance des offres d’IPTV et de VOD. On estime que la base des abonnés à l’IPTV devrait s’accroître d’un facteur 26 entre 2005 et 2010 (source : iSuppli Corp.). Ainsi on devrait compter 63 millions d’abonnés IPTV en 2010. Microsoft entend bien profiter de cette couverture en intégrant l’IPTV à la Xbox. La nouvelle Xbox pourrait alors amener à domicile un nombre illimité de chaînes, de la publicité interactive et personnalisée, ainsi que la possibilité de combiner programmation télévisée, home cinema et HD.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :